Accueil Réflexion Situation géographique Les objectifs et les moyens Nous soutenir Notre action Agenda Nous et la presse Nous contacter Se rendre à nos manifestations


L’école maternelle du douar Lamssada.                                                  

Fouria, l’institutrice, maintient cette année encore sont effectif, entre 12 et 14 enfants de 3 à 6 ans.


Elle nous fait part de son souhait d’association avec une autre maman qui a créée à la rentrée, en limite du douar Lamssaada, une petite école. Souria fait appel à ‘Enfants de la Bâdiya’ pour la prise en charge du loyer d’un nouveau local dans le cadre de ce regroupement. Dans tous ces douars de la périphérie d’El Jadida, depuis deux ans environ, de nombreuses petites écoles, souvent fragiles, naissent et meurent parfois très rapidement. Aussi, cette demande de Fouria ne sera pas soutenue par notre association.

L’école du Douar Louagdha.


Après un appel en 2016 et la découverte de cette école nouvellement créée en 2017, dans un fond de garage, sans aide, sans moyens, nous avons mis en place un soutien matériel afin d’améliorer la situation : aujourd’hui, cette maternelle bien installée dans un nouveau local, dispose de bonnes conditions de travail : pupitre, chaises, tableau... Hanane, l’institutrice accueille une trentaine de petits de 3 à 6 ans la journée et quelques collègiens, en soirée pour l’aide aux devoirs.




Retour en haut de la page

Fermeture de l’école Baraïme El Kaoutar du douar Mnadla.


Cette maternelle de 2 classes est maintenant fermée depuis le mois d’avril 2018. Pourqoi ?

Début 2017, nous avions constaté une baisse des effectifs (35 enfants au lieu de 60/70 enfants l’année précédente). Cette situation pouvait s’expliquer par la création d’un groupe scolaire privé (de la maternelle au primaire) et d’une autre école maternelle à proximité.

En avril 2018, l’effectif était tombé à 15 élèves. La directrice, Fathia, alitée, Halima, son adjointe absente, avaient confié l’école à une ‘remplaçante’. Nous avions rencontré Fathia et Hailma et leur avions conseillé, au regard de cette situation si dégradée, de fermer rapidement afin d’éviter les loyers et charges impayés. A ce moment là, les deux enseignantes souhaitaient ouvrir une nouvelle école dans un autre douar…

La seule présence de groupe scolaire concurrent à proximité de l’école maternelle Baraïme El Kaoutar  expliquait difficilement une chute aussi rapide des effectifs.             

En octobre nous avons repris l’ensemble du matériel des 2 classes ( pupitre, tableaux, jouets, matériel pédagogique, etc..) stocké chez Halima depuis avril. Celle-ci nous a fait part de dissensions avec Fathia, dès le printemps, et n’a pas souhaité créer de nouvelle école. Ceci semble expliquer la situation d’avril dernier.

L’ensemble du matériel scolaire a été transporté par quelques membres de l’association de parents d’élèves et entreposé dans un local du collège El Manar généreusement prété par le directeur. Ce matériel sera mis à disposition dans d’autres écoles, en fonction des besoins.




Le groupe scolaire concurrent

Retour en haut de la page